<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=997887574008277&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">

Mandataire immobilier, un métier passionnant

Au volant d'une belle voiture, aller chercher les clients pour faire visiter de jolies maisons avec jardin..L'image d'un métier où on aide et on conseille les acquéreurs et vendeurs dans leurs projets de vie. Un métier rémunérateur, où on peut gagner beaucoup d'argent, sans plafond, sans limite...

Les images d'Épinal et les aprioris restent vivaces . Il n'empêche que le métier de mandataire immobilier est  accessible à tous, sans condition de diplôme, et reste quand même l'espoir d'une ascension professionnelle et sociale durable.

S'il est vrai que le métier de conseiller immobilier renvoie à la représentation d'un "job facile et gratifiant", la réalité est pourtant un peu différente. Les conditions restent fragiles, car on ne dispose pas de filet de sécurité. Il n'y a pas de salaire fixe, la rémunération est au succès et repose sur un système de commissions.

La plupart des gens pensent que l'activité principale du conseiller immobilier est de conseiller, de faire visiter, et de rapprocher les deux parties (vendeur et acquéreur) sur un prix acceptable pour elles deux.  C'est ce qu'on voit à la télé dans les émissions sur l'immobilier. L'image d'une activité sympathique avec beaucoup de liberté, de flexibilité, de relations humaines agréables ! 

90% du temps est consacré à constituer un stock, à trouver des biens à vendre ou à louer.

En réalité, l'activité principale de l'agent immobilier est de chercher des biens à vendre, à rentrer des mandats ...

90 % du temps de travail du professionnel de l'immobilier n'est pas consacré à vendre ou à louer des biens, mais à trouver des biens à commercialiser ! Or, l'activité de recherche de biens à vendre est beaucoup moins glamour que ce qu'en montre les émissions de télévision : raccrochage au nez, claquement de portes en permanence !  Démarchage téléphonique, porte à porte, prospection numérique...

Cela implique des efforts importants, un mental d'acier et un optimisme sans faille, pour essuyer tous les échecs et refus des propriétaires trop sollicités !  En effet, la concurrence est rude, car le nombre d'agences continue à se développer. Dans les agences, la pression est très forte, car la hiérarchie exige de toujours dépasser ses limites pour faire du chiffre, il faut être un combattant, avoir l'esprit d'un compétiteur.

Méthode + outils + persévérance, les 3 clés du succès

Pourtant, même s'il est complexe de trouver des biens à vendre, le marché immobilier se porte plutôt bien, et avec de bonnes méthodes, les bons outils, et de la persévérance, beaucoup s'épanouissent parfaitement dans l'immobilier. 

Travailler au sein d'un réseau de mandataires permet de démarrer son activité en disposant de bons outils performants, et étant accompagné et formé, dans son secteur, sur son quartier, dans sa ville, ou encore dans sa région.

Le réseau, le réseau et le réseau pour commencer.

C'est en effet un peu plus facile pour un mandataire de prospecter sur la zone qu'il habite, mais aussi de travailler son réseau, ses amis, les amis de ses amis, les relations de ses relations. C'est le premier niveau pour "chasser" des biens et faire entrer dans son portefeuille des mandats.

Chacun, et celui ou celle qui démarre dans cette activité connait en général ses voisins, ses commerçants. Il ou elle peut ainsi plus facilement tisser son réseau local, et être reconnu ainsi comme le spécialiste à qui on peut s'adresser en toute confiance. De plus, les habitants feront également plus confiance au voisin, professionnel indépendant de l'immobilier, qu'ils croisent régulièrement, plutôt qu'à l'agence d'une enseigne nationale située à quelques kilomètres.  La relation de confiance est plus facile à établir, ce qui favorise la constitution du réseau et du carnet d'adresses.

Le réseau s'enrichi au fur et à mesure que le conseiller signe des transactions, des ventes mais aussi des locations. Un client satisfait aura toujours plus de facilité à recommander à ses amis ou ses connaissances le conseiller qui lui aura permis de vendre son bien dans de bonnes conditions ou de trouver un locataire. Il y a un effet démultiplicateur très significatif dans ce métier commercial, mais pas que (commercial) !

Ainsi, avec le temps, le métier de négociateur immobilier peut devenir plus facile pour celui qui possède un réseau solide... Le temps, le travail, la rigueur et la communication, ou plutôt la sociabilité, sont les gages du succès de ce métier, en conservant son indépendance.

Au niveau local, une fois la confiance acquise au sein de sa ville ou quartier, le mandataire immobilier n'est plus contraint de passer son temps à faire la prospection, et trouver des biens à vendre devient beaucoup plus facile.  C'est la raison pour laquelle de plus en plus de mandataires immobiliers trouvent leur bonheur et leur équilibre au bout de quelques temps...

 

Retourner sur le blog
Articles associés

Réseau mandataire immobilier : 6 bonnes raisons de rejoindre Weezhome

Trouver le bon réseau de mandataires immobiliers auquel s’affilier est un vrai sujet quand on veut...

Mandataire immobilier : la nouvelle voie de l'ENTREPRENEURIAT?

Rêver d'indépendance,  d'autonomie...

Est-ce le bon moment pour acheter ?

L'immobilier a bien résisté à la crise sanitaire et le marché reste dynamique pendant cette période...